top of page
Rechercher

Quels sont les 4 accords toltèques, ces règles de vie pour trouver la paix intérieure ?

Dernière mise à jour : 26 juin 2023

Es-tu prêt·e à remettre en question tes croyances limitantes ? Aujourd'hui, je te parle des 4 accords toltèques, ces préceptes ancestraux remis au goût du jour par le best-seller de Don Miguel Ruiz. Essentiel en développement personnel, ce code de conduite est un outil puissant pour honorer ton propre pouvoir de libération. Mais quels sont les 4 accords toltèques au juste ? Et comment les transposer dans ta vie pour atteindre cette fameuse liberté personnelle ? Je t’explique tout !


Les 4 accords toltèques : de puissantes règles de vie pour trouver la paix intérieure

Quels sont les 4 accords toltèques ? Et d’où viennent-ils ?


Avant d’entrer de parler de leurs préceptes, sais-tu qui étaient les Toltèques ?


Peuple de guerrier·es à la provenance floue, les Toltèques ont envahi la région centrale de Teotihuacán au Mexique pour y bâtir leur capitale, la cité de Tula. Leur civilisation a été relativement courte (de 900 à 1200) mais elle a marqué profondément la Méso-Amérique.


On dit que les Toltèques avaient une culture raffinée malgré leur profil de nomades barbares. C’était un peuple composé d’artistes, de philosophes, de scientifiques et de sages.


Selon des légendes nahuatl, ces « maîtres bâtisseurs » seraient à l'origine de toutes les civilisations. Y compris celle des Aztèques qui ont imité leur culture et leur religion. C'est dire leur influence !


C’est à la philosophie de ses ancêtres Toltèques que Don Miguel Ruiz s’intéresse dans son livre Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle.


Neurochirurgien reconverti en chaman, fils d’une famille de guérisseurs mexicains, Ruiz est devenu un leader dans le domaine du développement personnel. Il a aidé à diffuser largement ces 4 règles de vie toltèques, quintessence des enseignements chamaniques, dans notre société contemporaine.


Citation de Don Miguel Ruiz : « J’aimerais que vous oubliiez tout ce que vous avez appris au cours de votre existence. Ici commence une nouvelle compréhension, un nouveau rêve. Le rêve que vous vivez est votre propre création. »

Accord toltèque n°1 : « Que ta parole soit impeccable »


Ce premier accord toltèque nous invite à prendre conscience de notre pouvoir de parole, de l’influence qu’il a sur les autres mais aussi sur nous-même.


En tant qu’humains, nous sommes doté·es de la capacité à nous exprimer verbalement. C’est un pouvoir magique. Les mots sont chargés d'énergie, ils nous permettent de partager avec les autres. Ils influencent directement l’espace dans lequel on se trouve et les êtres autour de nous.


Avec nos mots, nous pouvons diffuser la Joie, l’Amour et la paix. Nous pouvons guérir des blessures, réparer des maux, alléger des consciences et mieux nous aimer nous-même.


Malheureusement, on a banalisé ce pouvoir. On parle sans réfléchir et à mauvais escient. On utilise des mots qui tuent énergiquement, qui blessent, qui manipulent, qui détruisent. Ces mots toxiques peuvent créer de la tristesse, de la colère et des traumatismes. Un enfant qui a entendu toute sa vie qu’il était nul aura probablement du mal à s’estimer à l’âge adulte.


Ce qui nous dit le premier accord toltèque, c’est que nous sommes toutes et tous responsables de notre parole. Nous devons y mettre de l’authenticité et de la conscience.


Comment ?

  • Sois sincère et intègre : ne te mens ni à toi, ni aux autres, ne dis pas des choses si tu ne les penses pas.

  • Sois bienveillant·e envers autrui : ne parle pas dans l’intention de blesser, choisis tes mots en conscience et évite la critique.

  • Sois bienveillant·e envers soi-même : évite les paroles et les pensées négatives (« je suis trop bête », « non mais quelle cruche »).

  • Sois responsable : réfléchis à l'impact de tes mots avant de t'exprimer, utilise le « je » dès que possible (« je me sens... » plutôt que « tu es… »).

  • Utilise des paroles de lumière : des mots qui vivifient, qui vibrent, qui envoient de la vie !

En parlant en conscience, tu vas faire le bien autour de toi et participer à changer positivement le monde. En maîtrisant ta parole, tu apprendras à maîtriser tes pensées et tes émotions. Et tu deviendras un maître ou une maîtresse de la lumière !


Peinture représentant une silhouette humaine floue et colorée.

Accord toltèque n°2 : « N’en fais jamais une affaire personnelle »


Dans la vie, à moins de vivre dans une bulle de coton, on reçoit régulièrement flèches empoisonnées : opinions non sollicitées, remarques, reproches et insultes. La deuxième règle de vie des toltèques nous dit qu'il faut prendre de la distance avec ces flèches pour ne pas en faire une affaire personnelle.


Faire une affaire personnelle de quelque chose, c’est quand cette chose t’atteint émotionnellement.


Nous vivons tou·tes avec nos propres insécurités et notre propre système de croyance. Ceux-ci dépendent de ton éducation, de ta culture, de tes blessures, de ton expérience de vie. Chacun·e d'entre nous possède donc une réalité différente. Nos opinions politiques, nos valeurs, nos goûts en sont un bon exemple.


Imagine qu’au cours d’un repas entre collègues, la conversation tourne au débat. Le ton monte du côté de ton collègue de la compta qui finit par te traiter de mollusque parce que vous n’êtes pas d’accord.


Soit cette remarque te touche au plus profond de toi-même, gâche ta journée, voire ton estime de toi : tu en fais une affaire personnelle.


Soit tu décides que cette remarque ne t’atteint pas et n’engage que ton collègue : tu te détaches émotionnellement de la situation.


Comment faire pour appliquer le deuxième scénario à ta propre vie ?


1 - Comprends que souvent, les insultes sont une projection de nos propres insécurités. Un mécanisme de défense. Pour se libérer, on reporte souvent sur les autres nos propres traumas quand on vit une émotion négative intense.


Ton collègue est simplement envahi par ses propres émotions, et rejette sur toi son poison émotionnel. Ce sont ses ressentis, tu n’as pas à te les approprier.


2 - Rappelle-toi que ton collègue vit dans une autre réalité que toi. Du fait de son système de croyances, il a une perception des choses différente de la tienne. Il t’a traitée de mollusque ? Cela ne fait pas de toi une personne molle ou fade.


Ce n’est pas LA réalité, c’est juste SA réalité parmi tant d’autres.


Souviens-toi toujours que la seule chose en ton pouvoir, c’est d’être responsable de tes propres actes et de tes propres mots.


Comprendre cela va t'aider à accéder à une dimension incroyable. Tu n’as pas besoin de l’approbation des autres, mais de t'écouter toi-même, profondément. Tu as juste à écouter ton cœur et ton intuition.


Connais ta propre valeur et n’aie pas d’attentes des autres. Elles ne font que créer de la frustration et de la souffrance.

« Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances. » – Don Miguel Ruiz

Dessin représentant des marches à l'infini qui mènent vers un accès au centre d'un oeil géant. Autour, des signes psychédélique à n'en plus finir.
Art par artiste IG @chocojovell & Simon Berndt

Accord toltèque n°3 : « Ne fais pas de suppositions »


Notre quotidien est rempli de suppositions hasardeuses. « Il ne m’a pas écrit donc il ne pense pas à moi ». « J’ai raté mon entretien, j’en suis sûre, ils ont dû me trouver nulle ». « Elle devrait savoir que je suis fatiguée après une si longue semaine ».


Nous transformons ces suppositions, sans nous en rendre compte, en certitudes. Or, les suppositions ne sont autre que des créations de notre esprit. Ce sont des éventualités, jusqu’à ce qu'elles soient prouvées ou confirmées.


Quand on fait une supposition, on prête une intention à un·e autre sur la base d’hypothèses. C'est une habitude nuisible à nos relations et à nous-mêmes, car elle génère souvent des souffrances inutiles.


Que nous dit le troisième accord toltèque à ce sujet ? Vérifie toujours tes suppositions avant d’en faire des vérités :

  • Formule tes besoins.

  • Pose des questions.

  • Assure-toi de bien comprendre et d’être bien compris·e.

En gros : communique ! Avec les autres, mais aussi avec toi-même.


Représentation de la déesse aztèque Tonantzin.
La déesse aztèque protectrice Tonantzin.

« Nous supposons que tout le monde voit la vie comme nous la voyons. Nous supposons que les autres pensent comme nous pensons, qu’ils ressentent les choses comme nous les ressentons, qu’ils jugent comme nous jugeons. Voilà la supposition la plus importante que font les humains. C’est la raison pour laquelle nous craignons d’être nous-mêmes avec les autres, car nous pensons qu’ils vont nous juger, nous maltraiter et nous critiquer, comme nous le faisons nous-mêmes. C’est pourquoi, avant même que les autres puissent nous rejeter, nous nous sommes déjà rejetés nous-mêmes. » - Don Miguel Ruiz

Accord toltèque n°4 : « Fais toujours de ton mieux »


Ce quatrième accord toltèque est en quelque sorte une conclusion aux trois autres puisqu’il concerne toutes nos actions et comportements.


Faire toujours de son mieux, c’est faire un effort conscient pour donner le meilleur de soi-même dans tout ce que l’on entreprend. Alors oui, la notion de mieux est très relative et il est important de garder en tête que :

  • ton mieux d’aujourd’hui sera peut-être différent de ton mieux de demain. Prends en compte l’instant présent, ton mood, ton énergie, tes capacités du jour. Et sois indulgent·e envers toi-même.

  • ton mieux sera peut-être différent de celui d’un·e autre. Par exemple, si tu entreprends de te mettre à la course à pied, tu ne peux pas te fixer les mêmes objectifs que Mari-José Perec. Il faut te fixer des objectifs atteignables.

Faire de son mieux, c’est accepter ses propres limites et sa vulnérabilité. J’ai conscience que je ne pourrai jamais faire les choses parfaitement. En revanche, j’utilise toutes les ressources à ma disposition pour arriver à mon objectif.


En appliquant cette dernière règle de vie, tu cultiveras l'amour envers toi-même et tu éviteras la culpabilité et les regrets vains.


Il ne te reste plus qu’à appliquer ces conseils pour transformer ton quotidien. Tu vas voir : il y a un·e magicien·ne en toi, tu l’ignorais simplement jusque-là. Tu veux aller plus loin dans ton développement personnel et spirituel ? Contacte-moi !

 

Photo de moi avec en fond une planète colorée et l'espace et le logo Spiritualista. Il est écrit "Tu aimes cet article ? Partage-le !"

Hello, moi c’est Amelle !


Je suis coach en spiritualité et développement personnel.


J’ai créé mon podcast initiatique, Spiritualista, et développé plusieurs méthodes d'accompagnement pour t'aider dans ton éveil de conscience.


Pour en savoir plus, découvre mes différents services sur mesure !

Comments


bottom of page